Concerts de Chambre

A deux pianos

Piano : Ludmila Berlinskaïa et Arthur Ancelle

Accrochez-vous à vos sièges, voici venir le piano romantique dans toute sa splendeur. Le duo Arthur Ancelle/Ludmila Berlinskaïa vous invite à entendre les œuvres de Saint-Saëns, Liszt et Chaminade revisitées pour deux pianos, exploitant au plus haut point les possibilités de l'instrument. Peut-être que le nom de Cécile Chaminade vous est inconnu. C’est l’une des plus éminentes compositrices françaises de la seconde moitiée du XIXe siècle, dont le style assez impétueusement virtuose n’a rien à envier à Liszt et Chopin. Prenez place et aventurez vous dans ce répertoire de haute voltige, vous ne serez pas déçu du voyage.

Camille Saint-Saëns : 

Danse Macabre (Arr. Saint-Saëns pour 2 pianos, et Liszt/Horowitz/Ancelle), Caprice Héroïque 

Cécile Chaminade

Valse Carnavalesque, Pas de cymbales

Franz Liszt

Sonate pour piano en si mineur (arr. Saint-Saëns). 

17 janvier 2021

Auditorium de la Maison de la Radio

Tarifs :

A partir de 10€

"A la mémoire de ..."

4 février 2021

Théâtre des Champs Elysées

Tarifs : à partir de 5€

Piotr Ilitch Tchaïkovski

Trio op.50 "A la mémoire d'un grand artiste"

Dimitri Chostakovitch

Trio n°2 op.67

“À la mémoire de ...“, c’est le thème de ce concert de musique de chambre, illuminée par trois solistes internationaux. À la mémoire de Rubinstein pour ce trio de Tchaïkovski, dont la partition élégiaque fait chavirer les cœurs. En réponse, le trio de Chostakovitch à la mémoire d’un de ses amis déporté dans les camps de la mort, alterne violence brutale et douceur noire dans un climat tendu et teinté de modes traditionnels juifs. Un programme riche en émotions qui vous fera vivre, le temps d’une soirée, au plus proche des sentiments de ces deux grands compositeurs russes ayant souffert des exactions du pouvoir politique de leur époque.

Piano : Sunwook Kim

Violon : Clara-Jumi Kang

Violoncelle : Edgar Moreau

Cameron Carpenter

Johann Sebastian Bach

Prélude et Fugue BWV552

Modeste Moussorgski

Tableaux d'une Exposition (arr. Carpenter)

Qui a dit que l’orgue était un instrument dépassé et vieillissant ? Celui-là ne connaît pas Cameron Carpenter, qui voue sa carrière à promouvoir l’instrument et le faire sortir de sa réputation d’outil liturgique monotone. Avec son style décalé et son talent indéniable pour l’arrangement, il vous propose un récital Bach/Moussorgski sur son orgue numérique, synthétisant les sons de plusieurs jeux à travers le monde. Le show promet d’être intense et débridé. 

6 février 2021

Salle Pierre Boulez Philharmonie de Paris

Tarifs :

A partir de 20€

Trios avec Alto

Piano : Shai Wosner

Alto : Antoine Tamestit

Clarinette : Martin Fröst

Les œuvres de musique de chambre pour piano, alto et clarinette ne courent pas les rues. Ainsi, hormis le trio de Mozart, les deux autres pièces sont des trios avec alto ou violoncelle, dont les parties ont été transposées pour la clarinette ou le violoncelle. De ces curiosités d'arrangements, les trois solistes internationaux font force de propositions en mettant à l’honneur les timbres chaleureux de la clarinette et de l’alto dans cette formation chambriste qui éveille à la fois l'interrogation et l'intérêt. 

7 février 2021

Théâtre des Champs Elysées

Tarifs : à partir de 5€

Wolfgang Amadeus Mozart

Trio K498 "Les Quilles" pour piano, alto et clarinette

Gabriel Fauré 

Trio op.120 (Arr. Shai Wosner) 

Johannes Brahms

Trio op.114 (Arr. M. Tree)

Germanie Romantique

Robert Schumann

Kennst Du das Land, Nur wer die Sehnsucht kennt, Heiss mich nicht reden, Märchenbilder, opus 113, II Lebhaft, Der arme Peter, Belsatzar

Hugo Wolf

Harfenspieler I, II, III

Johannes Brahms

Vier ernste Gesänge​

Carl Loewe

Edward

Musiciens de l'orchestre de Paris

Soprano : Andrea Cueva Molnar

Mezzo-Soprano : Marie-Andrée Bouchard-Lesieur

Baryton : Alexander York, Timothée Varon, Niall Anderson

Basse : Aaron Pendleton

11 février 2021

Amphithéâtre de l'Opéra Bastille

Tarifs unique 25€

Une fois n’est pas coutume, l’Opéra de Paris met sur la scène de son amphithéâtre Bastille une formation de chambre à géométrie variable mettant en valeur tantôt les voix, tantôt les instruments dans une série d’oeuvres romantiques allemandes. Ainsi, les Lieder de Schumann, Wolf, Loewe et Brahms viendront rencontrer un mouvement des Märchenbilder. Vous avez bien lu : des Lieder de Wolf et Loewe, aussi rare et étonnant que cela puisse paraître. Si ces deux compositeurs allemands considérés comme mineurs n’ont pas vraiment connu la pérennité, ils n’ont rien à envier au style de leurs collègues plus connus, tant leurs œuvres sont originales. Avis aux amateurs de récits musicaux et vocaux...

©2020 Le Nouveau Ménestrel

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • Twitter - Cercle blanc

+33 6 51 04 54 91